Rituel de Sabbat : le Solstice d'Hiver PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Lune   
Jeudi, 22 Avril 2010 10:42

Former le cercle de la manière usuelle, en invoquant les Puissants.

Le Chaudron de Cerridwen est placé dans le cercle au sud, entouré de houx, de lierre et de gui, avec un feu allumé à l’intérieur. Il n’y aura aucune autre lumière, à l’exception des chandelles sur l’autel et autour du cercle.

Ensuite, tous sont purifiés, on fera descendre la Lune.

Puis la Grande Prêtresse attend derrière le Chaudron dans la position du pentacle, symbole de renaissance sur soleil. Les gens, homme et femme alternés, se tiennent en rond dans le cercle. Le Mage se tient face à la Grande Prêtresse avec un paquet de torches, ou bougies, et le livre des mots de l’incantation. Un des officiants se tient à côté de lui avec un bougie allumée, pour qu’il ait de la lumière pour lire.

Les gens commencent à tourner doucement dans le cercle, dans le sens de la marche du soleil (sens des aiguilles d’une montre). Tandis que chacun passe devant lui, le Mage leur allume une bougie ou torche avec le feu du chaudron, qui peut simplement être celui d’une chandelle, et ce jusqu’à ce qu’ils aient tous une bougie ou torche allumée. Puis les gens danse en rond doucement alors qu’il lit l’incantation. (Un véritable feu devra maintenant être allumé dans le Chaudron.)

« Reine de la Lune, Reine du Soleil, Reine des Cieux, Reine des Etoiles.
Reine des Eaux, Reine de la Terre. Qui nous a donné l’enfant de promesse :
C’est ma Grande Mère qui lui à donner naissance, Il est le Seigneur de la Vie, qui est né à nouveau, Obscurité et larmes sont laissées derrière, Et l’étoile guide se lève tôt.
Soleil d’Or des collines et montagnes illumine le pays, illumine le monde, illumine les mers, illumine les rivières,
Le Chagrin est dissipé, et la joie éclate.
Bénie soit la Grande Mère, Sans début, sans fin, pour l'Eternelle, Pour l’éternité, I O. Evohé, Sois bénie. »


La danse commence doucement, en rythme avec le chant, tous reprennent l’appel :

« I. O. Sois Bénie. »

La Prêtresse rejoint la danse et les conduit à un rythme plus rapide. Le chaudron dans lequel le feu brûle est poussé pour que les danseurs sautent ou passent par-dessus, en couple. Tout couple qui passe au-dessus du chaudron alors qu’ils se fréquentent, sera bien purifié, trois fois chacun et pourra exécuté tout gage amusant que la Grande Prêtresse pourra ordonné. Parfois le chaudron est rallumé plusieurs fois dans ce but.

Tags: bos | gerald gardner | wicca | yule