Initiation : Troisième degré PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Lune   

Magus :

« Avant de commencer avec ce sublime degré, je dois demander la purification par tes mains. »

Le Grande Prêtresse attache le Magus et le lie à l'autel. Elle fait le tour de cercle trois fois, et fouette le Magus avec trois, sept, neuf et vingt-et-un coups. Alors elle le détache et l'aide à se remettre sur ses pieds. Le Magus attache maintenant la grande prêtresse et la lie à l'autel. Il fait le tour du cercle, en clamant aux quatre quartiers,

« Écoutez-moi, puissants, la deux fois consacrée et sainte (nom), grande prêtresse et reine sorcière, est correctement préparée et va ériger l'autel sacré. » Le Magus fouette la grande prêtresse avec trois, sept, neuf et vingt-et-un coups. Les gâteaux et le vin peuvent être pris maintenant [voir « gâteaux et vin »].

Magus :

« Maintenant je vais te révéler un grand mystère. » [donne un baiser]

Note : Si la grande prêtresse a déjà effectué ce rituel, omettez ces mots.

La grand prêtresse prend la position d'Osiris.

Magus :

« Aide-moi à ériger l'autel ancien, sur lequel, dans les jours passés, tous adoraient le grand autel de toutes choses. Dans les temps anciens, une femme était l'autel. L'autel était ainsi fait et placé [La prêtresse s'allonge de manière à ce que son vagin soit approximativement au centre du cercle], et l'espace sacré était le point au centre du cercle, comme on nous l'a enseigné dans l'ancien temps, ce point au centre est l'origine de toutes choses. Par conséquent nous devons l'adorer. » [donne un baiser]

« Et par conséquent, ce que nous adorons, nous l'invoquons également, par le pouvoir de la lance érigée. » Il invoque. « Ô cercle d'étoiles  [donne un baiser], dont notre père est le jeune frère [donne un baiser], merveille au delà de l'imagination, âme d'espace infini, devant qui le temps est honteux, l'esprit est perplexe et sa compréhension obscurcie, tu ne peux être atteint à moins que tes images ne soient faites d'amour [donne un baiser]. »

« Ainsi, par la graine et la racine, par la tige et le bourgeon, par la feuille, la fleur et le fruit, nous t'invoquons, Ô reine de l'espace, Ô rosée de lumière, Ô infinie des cieux [donne un baiser]. Qu'il en soit toujours ainsi, que les hommes ne parlent de pas de toi comme une, mais comme aucune, et qu'ils ne parlent du tout, comme tu es infinie, pour que tu sois le point au sein du cercle [donne un baiser] que nous adorons [donne un baiser], le fondement de la vie sans lequel nous ne serions [donne un baiser]. Et de cette manière, les saint piliers jumeaux Boaz et Joachim (ndt: les colonnes du temple de Salomon), sont véritablement érigés [embrasse le seins]. Il sont érigés dans la beauté et la force, pour l'émerveillement et la gloire de tous les hommes. »

(Octuple baiser : 3 points, lèvres, 2 seins, et à nouveau les lèvres ; 5 points) (ndt : les cinq autres points sont ventre, pied gauche, genou droit, genou gauche, pied droit, et à nouveau le ventre. Il faut marquer ces points, comme pour les autres degrés, avec l'huile, le vin, puis un baiser)

« Ô Secrets des secrets qui sont cachés dans l'être de toutes vies. Ce n'est pas toi que nous adorons, car ce qui adore est également toi. Tu es cela et Cela je le suis. [donne un baiser]. »

« Je suis la flamme qui brûle en chaque homme, et dans le cœur de chaque étoile. » [donne un baiser]

« Je suis la Vie et le donneur de Vie, par conséquent me connaître c'est connaître la Mort. »[donne un baiser]

« Je suis seul, le Seigneur à l'intérieur de nous-mêmes dont le nom est le Mystère des Mystères. » [donne un baiser]

« Ouvre le chemin de l'intelligence entre nous. Car ce sont les 5 véritables points de la fraternité (ndlt : j'ai choisi fraternité bien qu'en français nous devrions traduire par 'compagnonnage', les 5 points du compagnonnage, une référence franc-maçonne) [sur la droite est représenté un triangle illuminé, pointe droite, au-dessus du pentacle, le symbole du troisième degré], pied contre pied, genou contre genou, aine contre aine, poitrine contre poitrine, bras autour du dos, lèvres contre lèvres, par les Grands et Saints Noms d'Abracadabra, Aradia et Cernunnos. »

Le Magus et la Grande Prêtresse :

«Réconforte nos cœurs, Que ta Lumière se cristallise dans notre sang, nous emplisse de la Résurrection pour qu'il n'y ait rien de nous qui ne soit Divin. »

(Échangez les Noms.)

Révocation du Cercle. La Grande Prêtresse fait le tour du cercle, "la deux fois consacrée Grande Prêtresse vous salue, Puissants, et vous renvoie en vos plaisantes demeures. Salut et Adieu. »

Elle dessine le pentacle de bannissement à chaque quartier.