Descente de la lune PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Lune   

La grande prêtresse se tient débout devant l'autel (ndt: dos à l'autel), elle prend la position de la déesse (bras croisés) (ndt : la position de la déesse correspond en fait à la position d'Osiris, bras croisés, le fouet dans un main, l'athamé dans l'autre). Le magus (ndt: à cette époque, Gardner utilise encore le terme de magus à la place de grand prêtre), s'agenouillant devant elle, dessine un pentacle sur son corps avec la baguette à tête phallique, il invoque :

« Je t'invoque et te conjure, ô puissante mère de toute vie et de fertilité. Par la graine et la racine, par la tige et le bourgeon, par la feuille et la fleur et le fruit, par la vie et l'amour, je t'invoque pour descendre dans le corps de ta servante et grande prêtresse [nom]. »

Une fois la lune descendue, c'est à dire, que le lien à été établi, le magus et les autres hommes donnent le quintuple baiser :

(En embrassant les pieds) (ndt: gauche puis droite) « Bénis soient tes pieds, qui t'ont mené en ces chemins. »

(En embrassant les genoux) (ndt: gauche puis droite) « Bénis soient tes genoux, qui se poseront devant l'autel sacré. »

(En embrassant le ventre) « Bénie soit ta matrice, sans laquelle nous ne serions. »

(En embrassant les seins) (ndt: gauche puis droite) « Bénis soient tes seins, formés dans la beauté et dans la force. »

(En embrassant les lèvres) « Bénies soient tes lèvres, qui prononceront les noms sacrés. »

Toutes les femmes saluent.

S'il y a une initiation, alors à ce moment le Magus et la Grande Prêtresse dans la position de la déesse (bras croisés) récite la charge, pendant que l'initié attend à l'extérieur du cercle.

Livre des Ombres de Gerald Gardner, version 1949.