Le livre des ombres du sidh
Les différentes versions du Livre des Ombres de Gardner et leurs traductions françaises

Gerald Gardner (considéré comme le fondateur de la Wicca) aurait reçu le Livre des Ombres d'un coven de sorcières au sein duquel il aurait été initié. Il semble, en réalité, que ce soit Gardner lui-même qui l'ait composé. En étudiant de près ce livre, les influences des travaux d'Aleister Crowley, de Charles Leland, d'Ali Puli, de Regardie, et j'en passe, ressortent nettement. Certains passages des textes de Crowley ou de Leland ont été littéralement repris.

À la fin des années 30, voire au début des années 40, Gerald Gardner écrit ce qui pourrait être un premier jet du BoS, le "Ye Bok of ye Art Magical". Il y recopie les Clefs de Salomon, des textes de Crowley (magick en théorie et en pratique, la messe gnostique...), de Leland (Aradia), de J.F.C. Fuller (The Black Arts pour son "Eko, eko, azarak") et de Rutebeuf.

À la fin des années 40, Gerald Gardner écrit son Livre des Ombres. Cette première version viendra jusqu'à nous sous le nom de Book of Shadows (1949). Puis, au fil des ans, il le remanie, avec l'aide de Doreen Valiente, l'une de ses premières grandes prêtresses, pour nous donner les versions de 1953, 1957, 1961.

Toutes ces versions ont été compilées et publiées sur internet dans les années 90 par Aidan Kelly. Les commentaires entre crochets sont d'ailleurs de lui. Tout ces textes sont évidemment en anglais.

En 1999, une traduction française, du Livre des Ombres de Gardner, ou du moins présentée comme telle, circule sur le net. Son auteur se nomme Cédric Lelièvre (du Coven de l’Alouette). Il s'avère en réalité que les textes traduits sont un mélange du BoS traditionnel et des rituels issus de la Witches' Bible de Janet & Stewart Farrar. Il prend de très grandes libertés dans ses traductions pour tenter de rendre le tout "poétique". Cependant certains mots, voire certaines phrases, issus du BoS gardnerien n'apparaissent pas dans cette traduction. Ils y ont été supprimés, inversés ou remplacés. D'autres ont été ajoutés. Parfois il s'agit de rituel dans leur entièreté. Les indications concernant les rituels (gestuels, outils, etc.) n'y figurent pas non plus.

Une autre traduction a été publiée et, de ce que j'ai pu en voir, celle-ci n'est pas plus fidèle aux textes originaux. Il m'a même semblé que les traductions étaient celles de Cédric Lelièvre.... reprises sans le citer. À vérifier.

Dans un premier temps, Artus et moi avons souhaité ici traduire ce fameux Livre des Ombres attribué à Gardner et l'annoté. Puis dans un second temps, traduire celui provenant du site des Farrar qui ont repris du matériel traditionnel, mais qui en ont ajouté également. L’intérêt de ce dernier est qu’il propose parfois des descriptions intéressantes. Ces indications peuvent être une aide précieuse pour la réalisation des rituels.

Notre souci est d’être fidèles aux textes d’origine, sans chercher à restituer les versions rimées (ce qui parfois dénature le sens de la phrase). Voici donc, via ce site, notre tentative d'offrir une base nette aux personnes désireuses de travailler avec le core-wicca. Sur ce, puissent ces textes être source d’inspiration et vous guider dans vos rites, sans qu’ils ne deviennent pour autant une bible. Ce que G. B. Gardner ne souhaitait absolument pas !

Lune, printemps 2010.